Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2016 6 12 /03 /mars /2016 17:04
Hahaha, très drôle George ! En revanche les blagues de caca, on n'est pas sûr que ça colle à l'esprit du film...

Hahaha, très drôle George ! En revanche les blagues de caca, on n'est pas sûr que ça colle à l'esprit du film...

Chaque fois que je veux parler de Star Wars avec quelqu'un, je sais pertinemment qu'il va y avoir un moment gênant où je vais dire une chose que je ne pense pas vraiment, ou bien que je n'ai jamais pris le temps de vérifier. Quelque chose du style "Ça c'est dans Joseph Campbell" (alors que je n'ai jamais lu Joseph Campbell), "la prélogie est quand même moins bien" (alors que je n'ai pas revu les films depuis leur sortie), ou encore "Jar Jar signe la mort de Star Wars" (reniant par là même que ma plus grosse déception en découvrant l'épisode II au cinéma était la disparition de ce même Jar Jar). Mais pourquoi tant de mauvaise foi ?

Il y a sans aucun doute un peu de ce plaisir coupable qu'on appelle snobisme, et qui bien qu'il m'exaspère chez les autres, parvient de temps à autres à faire un percée depuis mon subconscient pour mieux frapper mon interlocuteur. J'ai beau le déplorer, je dois bien reconnaître qu'étaler sa science ou prêter allégeance à la caste des puristes contient son lot de satisfactions, certes médiocres, mais tellement agréables. C'est regrettable, mais s'il y a là un sujet de discussion intéressant pour mon psy, il n'y a aucunement matière à faire un post de blog.

Réfléchissant à la question après avoir revu le dernier opus (qui pour le coup m'a sincèrement déçu), je me suis rendu compte que pendant des années il s'était construit autour des films de la saga Star Wars, une saga sur les films Star Wars. En effet, si la plupart des critiques, analyses, et autres rétrospectives pointaient du doigt les défauts de la prélogies et les raisons du succès du mythe, elles dévoilaient également les coulisses des tournages. Ainsi on apprenait comment George Lucas passionné de mythologie souhaitait appliquer les concepts du mono-mythe de Campbell (ceci n'est pas du snobisme) à sa saga, son désir de s'arracher du système des majors, avant d'en devenir une lui même, ou encore son désir mégalo de contrôler les moindres détails de ses films allant jusqu'à renvoyer ses collaborateurs historiques. Et très vite le parcours de George Lucas devenait au moins aussi fascinant que celui de ses personnages.

Malheureusement, ce parcours étant loin de susciter la sympathie pour le bonhomme (un artiste frustré ayant toujours refusé de collaborer et supportant mal la critique), associé aux défauts indiscutables des films de la prélogie (les plus récents dans la mémoire collective) rend tout discours un tant soi peu objectif sur les films impossibles pour quiconque a conscience de l'histoire derrière le mythe. De la même manière, il est impossible de revoir les films vierges de tous préjugés.

Et pourtant, suite à la vision du septième volet, j'ai eu envie de les revoir. Avec tous les préjugés accumulés depuis tant d'années, avec tout le snobisme dont je peux faire preuve, mais également avec tous les souvenirs de mes premières visions, et tout l'enthousiasme que l'on peut avoir quand on vous promet des combats au sabre laser, des batailles spatiales, des extra-terrestres tous plus farfelus les uns que les autres, et des méchants qui cassent des culs.

Aussi, je me suis mis tête de rédiger un article sur chacun des films de la saga. Dans l'ordre dans lequel je les ai revus. Bien qu'étant plutôt partisan d'une vision dans l'ordre chronologique (IV-V-VI puis I-II-III), je dois reconnaître que cette fois-ci je me suis laissé tenter par l'ordre des épisodes (I-II-III puis IV-V-VI), surtout parce que j'avais envie de comparer au plus vite la prélogie avec l'épisode VII. Et finalement cet ordre me plaît assez bien, car les épisodes qui ont le plus mal vieilli ne sont pas forcément ceux que l'on pense, et car certaines caractéristiques de la prélogie éclairent d'une nouvelle lumière la trilogie originale.

Mais avant tout cela, puisque il m'est impossible de voir les films sans préjugés sur leur créateur, j'avais envie de commencer par un article sur ma perception de George Lucas. Une perception qui influence ma compréhension de certains choix de mise en scène, et qu'il vaut mieux coucher à l'écrit une bonne fois pour toute.

Bonne lecture, et que la force soit avec vous !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angeline 20/05/2017 21:56

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog (cliquez sur pseudo) merci.

Angelilie 06/05/2017 18:40

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (sur mon pseudo) au plaisir

Présentation

  • : Studio M91
  • Studio M91
  • : Un petit blog sans prétentions, pour partager mon avis sur les films qui m'auront marqué, en bien ou en mal (surtout en bien, comme vous pourrez le constater).
  • Contact

Recherche