Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 20:01

Emile Hirsch. Paramount Vantage

Into the wild ou la quête de soi même.

Synopsis:

Christopher McCandless, est une jeune homme brillant issu d'un milieu aisé, admirateur des grands philosophes. Alors qu'il vient de recevoir son diplôme de l'université, et qu'il peut entrer à Harvard, il décide de tout quitter. Ecœuré par la société dans laquelle il vit, il se met en route pour passer quelque temps en Alaska, seul en pleine nature.

Mon avis:

On est en Alaska. Chris escalade une montagne. Arrivé au sommêt, il contemple la nature. The Wild... Magnifique paysage enneigé traversé par un cours d'eau, coloré de quelques arbres, éclairé par un Soleil à son zénith. La caméra se lance alors dans un travelling autour du jeune héros, puis une musique totalement épurée démarre, puissante. Et on peut lire dans ses yeux ce sentiment d'accomplissement, de bonheur, de liberté. Et le spectateur, cloué au siège, de ressentir ce florilège de sensations puissantes. Telle est l'une des multiples scènes magistrales de ce film.

La nature, composante principale de ce film, est toujours filmée avec une telle subtilité, que sa beauté transparaît à l'écran dans toute sa splendeur. Que ce soit le paysage le plus vaste, ou l'animal le plus petit, la caméra n'hésite jamais à se détacher de l'histoire quelques instants pour nous faire partager certains moments de grâce.

Et au milieu de la Nature, se trouve ce héros insolite, avançant vers son but, sur une bande-son extraordinaire. Sa quête (se débarrasser de tous les affres d'une société qui ne cherche qu'à posséder plus, et à cacher la vérité), qui pourrait apparaître, si ce n'est absurde, au moins comme un caprice de gosse de riche mal dans sa peau, trouve ici tout son sens. Car le spectateur n'est jamais considéré comme un simple témoin, mais comme un complice dans cette escapade. L'histoire, divisée en chapitres (autant d'étapes dans sa quête) nous montre Chris à nu. La voix de sa soeur se charge de nous le présenter au départ (avant d'exposer son point de vue sur l'histoire, comme tous les protagonistes rencontrés), tandis que lui nous livre ses réflexions personnelles sur la société, la famille, le bonheur, bref, d'importants thèmes humains, mais sans jamais tomber dans le martèlement philsophique. On vit avec lui pendant 2h 30 pour nous, 2 ans et demi pour lui. Alors bien entendu, sa quête finit par devenir la notre. Son sentiment de liberté nous est transmis rapidement, pour ne plus nous lâcher durant tout le film.

On suit également son évolution au fil des rencontres. Tantôt tristes, tantôt réconfortantes, voire amusantes, on est à chaque fois boulversé. D'autant plus que ces rencontres permettent d'aborder d'autres regards, toujours pleins de lucidité, sur le parcours du héros. Mais c'est réellement la nature qui fait grandir notre personnage, notamment durant son séjour en Alaska. Into the Wild. Alors bien sûr, les malheurs sont là, atteignent Chris, le blessent, et nous avec. On ne peut s'empêcher de voir la fin du voyage avec un sentiment d'impuissance et de tristesse. Mais on aura vécu ce voyage jusqu'au bout, avec Chris. Et ce sentiment de liberté n'est pas près de nous quitter.

Merci Emile Hirsh d'avoir su être cet homme attachant. Merci Sean Penn pour ce film.

Ma scène culte:

Pas cette fois.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Musashi-91 07/06/2008 22:51

Lol. Merci, ca me fait plaisir. ;)

Pierre 04/06/2008 21:15

EuhhhhhhhhhSerieu tu étais à fond dedans quand tu l'as vu musashi-91 car personnellement, quand je l'ai vu, j'ai bien aimé mais je n'en ferrai pas l'histoire que tu en as fait
Je suis daccord sur un point: les vues et les bandes sons sont supers
Bye

Musashi-91 02/06/2008 20:03

Je ne suis pas sûr que mon article soit toujours pertinent, mais c'est comme ça que j'ai vécu le film.

Présentation

  • : Studio M91
  • Studio M91
  • : Un petit blog sans prétentions, pour partager mon avis sur les films qui m'auront marqué, en bien ou en mal (surtout en bien, comme vous pourrez le constater).
  • Contact

Recherche