Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 08:42
Hugh Jackman et Liev Schreiber. Twentieth Century Fox France
Le film est également un très bon exercice pour nos amis médecins qui pourront s'amuser à reconnaître les muscles sur les bras du père Wolverine, et peut-être même en découvrir de nouveaux !
 
Synopsis:

Depuis plus d'un siècle, James Logan et son frère Victor Creed parcourent le monde, s'engageant dans toutes les guerres, bénéficiant de pouvoirs de régénération particulièrement utiles. Recrutés par un militaire douteux, du nom de William Striker, dans une unité spéciale composée uniquement de mutants, ils partent au Nigéria, pour une mission qui sera leur dernière : éœcœuré par ce qu'on leur demande, Logan quitte l'équipe, après s'être violemment disputé avec son frère. Mais tous ne sont pas prêts à le laisser filer ainsi...

Mon avis:

Les films de super-héros sont très intéressants, dans la mesure où ils permettent des approches extrêmement  différentes, sur des histoires a priori simples. Sombre et réaliste dans The Dark Knight, familiale et 100% fun avec Iron Man, violente et pessimiste pour Watchmen... On nous annonce même du Shakespeare avec le prochain Thor. Wolverine, pour sa part préfère jouer la carte la plus sûre, celle du divertissement efficace. Il est certain que l'on pourra contester cette approche, puisqu'on a affaire à l'un des personnages les plus intéressants des comics : un homme sans passé, bestial, et solitaire. Ici, le côté animal est plus évoqué, que vraiment exposé. Franchement, on aurait des envies de meurtres pour bien moins que ce que le pauvre Wolverine subit. Ainsi, lorsque l'ignoble agent Zero (no comment), tue le gentil couple de personnes âgées qui aide notre héros, là où l'on attendrait une violence quasi-inhumaine de la part de cette bête enragée, on a juste le droit à une scène d'action classique (je vous rassure, le méchant meurt quand même, et non je ne vous ai pas gâché le suspense). Ainsi, on l'aura compris, le scénario ne brille pas par son originalité, que ce soit du point de vue du déroulement de la trame, ou de la psychologie des personnages. Et pourtant...

Et pourtant, ça fonctionne. Si personne ne se décollera une synapse pour comprendre l'histoire, on ne peut nier qu'elle tient la route, et les clichés qu'on peut lui reprocher, comme le fameux couple de septuagénaires, ou l'amour parfait que vit Wolverine au début de film, permettent à l'action d'aller au plus vite à l'essentiel, sans prises de tête totalement hors-sujet (oui Ang Lee, c'est à vous et à Hulk que je pense). D'ailleurs, une place importante a été accordée à l'humour, à base de vannes balancées entre les différents personnages.

A partir du moment où le choix a été fait de mettre l'accent sur le côté divertissement et action, au détriment de la profondeur du scénario, la mise en scène se doit d'être efficace. La réponse est donnée dès les premières minutes, lors du sublime générique, qui nous montre les deux frères traverser toutes les guerres américaines, depuis la guerre de Sécession jusqu'au Vietnam.On peut peut dès lors sentir à quel point le visuel a été soigné, notamment à travers les couleurs et les transitions entre les différentes époques. Le film regorge ainsi de petites trouvailles, aidées par de très bons effets spéciaux. Mention spéciale pour le combat final qui voit Wolverine et son frère s'unir pour affronter le terrible Deadpool : il est rapide, varié (il faut rappeler que le fameux Deadpool possède tous les pouvoirs), et, miracle, bien cadré (on voit tous les mouvements des personnages, ce qui semble ne plus être la priorité de tous les réalisateurs), pour une lutte épique ! Félicitations à Gavin Hood !

On ne peut pas finir sans évoquer les acteurs. Comme dans tout bon film d'action qui se respecte, ceux-ci sont extrêmement charismatiques. A commencer par le fameux Hugh Jackman, et ses muscles à faire passer Jason Statham pour une chochotte. Si le scénario ne laisse pas transparaître tout le côté animal de Wolverine, ainsi qu'on l'a dit plus haut, on ne peut pas en dire autant de Hugh Jackman qui au détour de certaines scènes, notamment celle qui le voit devenir véritablement Wolverine, a l'air d'une véritable bête humaine. De même, Liev Schreiber qui joue Victor Creed dégage cette même aura. Et l'on sent entre les deux ce mélange de complicité et de défiance qui anime les deux frères. Enfin, un petit mot sur Danny Huston qui joue le rôle de Striker : même si l'on se doute que son personnage est une belle fouine, on finit toujours par croire à ses propos, comme un bon homme politique. Chapeau.

Alors non, Wolverine n'est pas le Dark Knight de Marvel, mais il confirme la capacité de la boîte à produire des divertissements de qualité. Ça défoule bien quand même.

Ma scène culte:

Le combat final contre Deadpool : une espèce de zombie pas net qui se téléporte, contre un type aux griffes de métal, et un autre aux ongles acérés. Le soin apporté aux couleurs (un rouge
orangé de coucher de soleil), les plans larges, ou plus serrés, contribuent au caractère épique de la scène.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Studio M91
  • Studio M91
  • : Un petit blog sans prétentions, pour partager mon avis sur les films qui m'auront marqué, en bien ou en mal (surtout en bien, comme vous pourrez le constater).
  • Contact

Recherche