Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 21:31

L'enfermement dans la ville va rapprocher les personnages, et les dévoiler tout à fait.

Synopsis:

Joe Burdett est arrêté pour meurtre par John T. Chance, shérif de Rio Bravo. Ce dernier attand l'arrivée du prévôt de justice qui doit l'emmener dans une prison fédérale. Rien de bien problématique à première vue... Cependant, le frère de l'assassin a encerclé la ville avec ses sbires, et surveille les moindres faits et gestes de tout le monde. Nul doute qu'ils veulent libérer Joe. Le shérif doit leur résister, mais il n'a que deux acolytes : Dude, un ivrogne, et Stumpy un infirme.

Mon avis:

Rio Bravo est considéré, à juste titre, comme un classique, non seulement du western, mais du Cinéma en général. C'est qu'il possède ce qu'il faut de scènes inoubliables (l'attaque de la ferme à grand renfort de dynamites), de dialogues marquants, de figures mythiques (que l'on aime ou pas il faut avouer que John Wayne en shérif, on ne fait pas mieux).

On peut commencer par aborder Rio Bravo par sa simplicité. En effet, le scénario peut sembler franchement basique (en gros, il s'agit d'un siège). Cependant, Howard Hawks ne s'attarde pas tant sur cette trame principale, que sur ce qu'il peut faire autour. On suit plus la façon dont le siège marque les personnages, et les fait évoluer que la façon dont il se déroule. Chacun a ses problèmes. Le shériff (John Wayne, qui, même s'il faut le redire, est une vrai légende), plutôt carré lorsqu'il s'agit de son métier, en voit de toutes les couleurs avec la jeune femme (la belle Angie Dickinson) qui vient d'arriver, qui elle-même cherche à refaire sa vie. L'ivrogne (Dean Martin, tout en justesse) aimerait arrêter de boire, et se servir de ses colts comme autrefois. L'infirme (Walter Brennan, des plus touchants et amusants) se sent inutile. Le jeune homme arrogant (Rickie Nelson excellent) ne pense qu'à sa vie et à sa paye.

Bien entendu, il ne faut pas croire que l'ambiance du film est lourde. La volonté d'Howard Hawks était de raconter une histoire populaire, ce qu'il réussit parfaitement, tant le film se veut ecclectique. De l'action, de l'émotion, du romantisme, de l'humour et même une séquence musicale. On ne peut s'ennuyer un seul instant, pour peu que l'on s'intéresse un tant soit peu au Cinéma. Divertissement n'est donc pas synonyme de futilité. Au final, Howard Hawks signe un western des plus divertissants, dont la simplicité apparente s'avère trompeuse. Une œuvre qui continuera à traverser le temps.

Ma scène culte:

Allez, l'attaque de la ferme à la fin du film. Très divertissante, c'est vraiment la scène où tout se résout enfin. Le tout dans un festival de fusillades, d'explosions et... de bonheur.

 

Repost 0

Présentation

  • : Studio M91
  • Studio M91
  • : Un petit blog sans prétentions, pour partager mon avis sur les films qui m'auront marqué, en bien ou en mal (surtout en bien, comme vous pourrez le constater).
  • Contact

Recherche